Réseau scientifique de recherche et de publication

[TERRA- Quotidien]
Accueil > Recueil Alexandries > Collections > Revues choisies

Recueil Alexandries

Collection Revues choisies

retour à la présentation de cette collection
  • "Technologies, surveillance et identité"

    Sélection d’articles de la Revue "Cultures & Conflits" (2002-2016)

    Ce dossier est composé d’une sélection, réalisée par et pour Terra-HN, d’articles publiés en libre accès par la revue Cultures & Conflits entre 2002 et 2016 sur la rôle des nouvelles technologies dans le domaine de la surveillance et de l’identification des personnes et de populations, notamment étrangères ou plus généralement soupçonnées. Ces articles, parmi beaucoup d’autres de la même revue, sont susceptible d’abonder les corpus bibliographiques en cours de constitution du domaine émergent des "humanités numériques plurielles" et d’informer des recherches nouvelles sur la cyber-surveillance, la cybergouvernance et les atteintes aux libertés fondamentales.

  • "Liberté, égalité, computer"

    Dossier de la revue "JSSJ" n°10, juillet 2016.

    "Plus généralement, de l’ensemble de ce dossier, ressort une idée forte : pour une grande partie des opérateurs du monde numérique, un juste usage des données serait intrinsèquement lié à la manière dont on les élabore et on les communique. La transparence totale serait donc tout à la fois une fin et un moyen, devenant la norme du juste. Selon les textes rassemblés ici, cette thèse est éminemment contestable. L’examen des procédures numériques concrètement mises en œuvre montre dans certains cas que l’ouverture des données peut aboutir à la reproduction des inégalités (et des injustices) déjà existantes, dans d’autres cas à la production de nouvelles formes d’injustices. La transparence est-elle alors à considérer comme bivalente ? Côté face, elle est assimilée à la vérité et à l’émancipation, chacun pouvant potentiellement devenir acteur de sa propre vie numérique. Côté pile, elle est traçabilité, fichage, bureaucratie.Cette nature bivalente de l’information hantait déjà les débats politiques au tournant des années 1970, quand l’informatique centralisée (symbolisée par le géant I.B.M.) régnait encore en maître et que scientifiques et militants s’interrogeaient sur le rôle de la quantification pour la compréhension de (et l’action sur) la société. Bégaiement du débat sur lequel il est important de réfléchir quelques instants."(extrait de : Jean Gardin, Sophie Didier, Aurélie Quentin “Liberté, Egalité, Computer - Introduction”, JSSJ n°10, juillet 2016).

  • "Humanités numériques 3.0"

    Dossier de la revue "Multitudes" n°59, juin 2015.

    Multitudes n°59, juin 2015 "On commence à parler beaucoup d’«  humanités numériques  » pour désigner la façon dont la recherche en lettres, langues, philosophie, arts, histoire et autres sciences humaines utilise les nouvelles technologies numériques et étudie leur impact social et culturel. Ce dossier rassemble quatre contributions qui tentent de replacer ces questions et ces pratiques dans un cadre médiapolitique plus large  : en distinguant trois strates au sein des humanités numériques  ; en proposant un manifeste qui appelle les humanités à jouer un rôle actif dans le design, la mise en œuvre, le questionnement et la subversion des nouvelles technologies  ; en repensant l’université autour de pratiques critiques de nos subjectivités en passe de devenir computationnelles  ; en s’inspirant de l’archéologie des media pour proposer de nouveaux croisements entre recherche, arts et politique."