Réseau scientifique de recherche et de publication

[TERRA- Quotidien]

Recueil Alexandries

Collection Recensions

consulter

Toutes les publications de la collection

à propos

La Collection "Recensions" publie des compte-rendus et commentaires d’ouvrages relatifs au domaine de référence du réseau scientifique TERRA. Ces compte-rendus peuvent être de tailles très diverses, porter sur un ou plusieurs ouvrages, qu’il s’agisse de livres individuels ou collectifs ou encore de numéros de revues. Il peut s’agir de simples présentations ou encore de commentaires analytiques. Tous les textes ont été relus et acceptés par un-e Rédacteur-trice en Chef d’Alexandries puis soumis à validation de l’Équipe Éditoriale.

Responsable de la collection (2015/2016) : Patrick BRUNETEAUX Patrick.Bruneteaux@univ-paris1.fr Tristana PIMOR tristana.pimor@gmail.com

contacter le comité de cette collection

recueil-alexandries@reseau-terra.eu

Nouveautés - Question d'actualité

  • "Compte-rendu du livre "La relation d’enquête. La sociologie au défi des acteurs faibles" de Jean-Paul Payet, Corinne Rostaing & Frédérique Giuliani (PUR, 2010)."

    Patrick Bruneteaux

    L’ambition de cet ouvrage est d’en finir avec la sociologie de la domination en s’orientant vers une nouvelle approche, celle dite des « publics faibles » : « prisonniers », « prostitués », « publics migrants », « jeunes des cités », « malades », « personnes âgées », etc. La sociologie de la « faiblesse » se situe au cœur de la démonstration, quels que soient les groupes sociaux.

  • "Traduire les Chines : l’Asie pour règle, l’Europe pour exception. Une lecture d’Aihwa Ong"

    Rada Iveković

    Recension raisonnée des travaux d’Aihwa Ong, anthropologue et sociologue travaillant sur les Chines, les migrations chinoises et asiatiques, la transnationalité et le cosmopolitisme chinois, la dynamique et les connexions transnationales des villes-mondes asiatiques, les migrations et conditions de travail des femmes de différents pays d’Asie, les réseaux à la fois « traditionnels » et nouveaux liés aux nouvelles technologies, aux medias sociaux, au capitalisme cognitif et à l’industrie des savoirs.

  • "Vers une pédagogie numérique à l’université ? Compte-rendu et discussion de l’ouvrage « TIC et métiers de l’enseignement supérieur – Emergences, transformations » (nov. 2011)"

    Jérôme Valluy

    Cette recherche aborde une dimension centrale de la vie universitaire où les injonctions à l’utilisation intensive des outils informatiques foisonnent, au rythme des innovations techniques, de la croissance de nouveaux services spécialisés, des effets de mode et des courants politiques internationaux… sans toujours être accompagnées de réflexions approfondies sur le métier et l’apport réel de ces outils à celui-ci. Ce travail devrait donc intéresser l’ensemble des universitaires dans toutes les disciplines.

  • "Compte-rendu du livre de Frédéric Piantoni, "Migrants en Guyane" (Actes Sud 2011)"

    Dorothée Serges

    Après un avant-propos de Fabienne Mathurin-Brouard, où est rappelée la position sud-américaine de la Guyane française, la composition de sa population et la voie vers laquelle elle tend : le multiculturalisme, le découpage de son livre propose deux parties partageant équitablement les 174 pages de l’ouvrage. Une première retrace l’histoire et les conditions d’arrivées des migrants en Guyane, une seconde organisée autour de quatre types de portraits et répartissant, équitablement toujours, 56 photographies. Ces quatre portraits-types présentent succinctement des parcours individuels, ceux des quartiers périphériques, le travail des femmes et un dernier sur les frontières Ouest et Est (...)

  • "Compte-rendu de Regards croisés sur l’internet"

    Sous la direction d’Éric Guichard, publié aux Presses de l’enssib, Lyon, coll. « Papiers », 2011, 138 p., ISBN : 9782910227708.

    Marcello Vitali Rosati

    Présentation de l’éditeur : L’arrivée de l’internet fait figure de révolution : technologique, intellectuelle, idéologique, sociologique. Cet ouvrage a pour ambition de poser quelques jalons théoriques et historiques : l’internet est une technologie du « temps long », un des avatars des modes de calcul et de pensée connus en Mésopotamie, en Iran, et plus près de nous, de la machine à calculer de Turing ; comme l’imprimerie lors de son invention, l’arrivée de l’internet impose une modification des modes de production de l’écrit, de la pensée et de sa transmission. Ce sont ces voies, nouvelles en ce qu’elles ne posent pas l’internet comme une rupture brutale avec toute histoire antérieure, (...)

  • "Présentation et discussion du livre de Prasenjit Duara, The Crisis of Global Modernity"

    Rada Iveković

    Ce texte rend compte du livre d’un historien bien connu de la Chine, de l’Asie du sud, et de l’Asie tout court, qui fut jusqu’à récemment le directeur du Asia Research Institute à la National University of Singapore, et qui est maintenant professeur des études d’Asie du sud-est au Trinity College of Arts&Sciences de la Duke University aux Etats-Unis. Son point de départ dans ce livre fut une opposition entre les religions « abrahamiques » méditerranéennes (plus « dures » politiquement, favorisant une transcendance universalisante et centralisante rapportée sur l’Etat) et les grands systèmes philosophiques d’Asie (plus « souples » et faisant immerger la transcendance dans (...)

  • "Présentation et discussion du livre de Martine Spensky sur le contrôle du corps des femmes et les biopolitiques"

    Le contrôle du corps des femmes dans les Empires coloniaux. Empire, genre et biopolitiques

    Rada Iveković

    The Control of Women’s Bodies and Biopolitics Martine Spensky (ed.), The control of women’s bodies in colonial empires. Empire, Gender and biopolitics, Karthala, Paris, 2015. Biopolitics refers to people as living, taken collectively and by processed by statistics in order to be "administered" and "served", but above all controlled, and this under conditions of direct modernity (Western, Metropolitan) as well as "alternative" or "derivative" ones, as is the case with (post) colonial modernities. Note that the book and the interesting conference that was at its origin, report on colonial empires, that is to say, on stories related to Western modernity, stories that, (...)

  • "L’industrialisation de l’éducation comme processus de concrétisation. Compte-rendu et réflexions théoriques autour du livre : "Industrialiser l’éducation - Anthologie commentée (1913-2012)", Moeglin P. (dir.), PUV, juillet 2016 "

    Nina Helga Lendrin

    « Industrialiser l’éducation » est une anthologie commentée dirigée par Pierre Moeglin et co-rédigée par 22 chercheurs ayant participé au Séminaire Industrialisation de la Formation (Sif). Cet ouvrage permet de découvrir une sélection de 21 auteurs ayant structuré le paradigme de l’industrialisation de l’éducation depuis le début du XXème siècle. Chaque auteur présenté est resitué dans son contexte permettant ainsi la mise en évidence des liens entre la recherche et la société, notamment les institutions internationales auxquelles de nombreux auteurs ont participé. Le choix de l’extrait est également expliqué et son contenu est complété et discuté ; tout cela dans des chapitres courts, (...)

  • "Miroirs anthropologiques et changement urbain. Qui participe à la transformation des quartiers populaires ? - Compte-rendu critique du livre de Barbara Morovich"

    Maya Leclercq

    Dans son ouvrage Miroirs anthropologiques et changement urbain, l’anthropologue Barbara Morovich nous livre une analyse subtile, à la fois épistémologique, méthodologique, ethnographique et engagée sur la question de la rénovation urbaine des quartiers populaires. Par ces différents positionnements sur un même sujet, l’auteure nous en apprend autant sur la question de l’anthropologie urbaine, que sur les jeux de positionnement de l’anthropologue sur son terrain.

  • "Une interrogation postcoloniale sur la dette de l’Europe et la crise migratoire - Compte-rendu de l’ouvrage de Ranabir Samaddar"

    Rada Iveković

    Voici, de la plume du politologue Ranabir Samaddar, un livre nécessaire et salutaire pour les lecteurs européens, qu’ils ont intérêt à lire. L’idée d’étudier et de relier par un biais postcolonial stratégique et non-idéologique la relation entre la crise dite migratoire en Europe et la crise financière presque contemporaine (véritablement, le destin de la Grèce) est une idée brillante. Il faut croire qu’il aura fallu un regard décentré, un regard de biais et de l’extérieur pour nous ouvrir les yeux. Ce qui saute aux yeux n’est en effet pas toujours visible vu de trop près. Ranabir Samaddar est professeur émérite de la Chaire sur les migrations et sur les études des migrations forcées du (...)

  • "Brutalité : pérénités impériales à notre époque - Compte-rendu de l’ouvrage de Ann Laura Stoler"

    Rada Iveković

    Voici un livre qui explore une reconstruction possible de l’épistémologie en vigueur, à la recherche des savoirs alternatifs. Comme beaucoup d’entre nous, Ann Laura Stoler s’intéresse à l’accès aux savoirs construits autrement, en dehors des valeurs de domination affirmées par le capitalisme néo-impérialiste ambiant. Il s’agit d’un livre qui constitue politiquement et philosophiquement son objet à partir d’un matériau anthropologique et historique. L’objet construit et étudié, c’est la continuité et la ténacité des diverses formes de brutalité (duress) entre l’histoire coloniale et l’histoire contemporaine du nouvel impérialisme, ainsi que le décalage temporel et historique bien connu des (...)

  • "TIC, colonialité, patriarcat : Société mondialisée, occidentalisée, excessive, accélérée… : quels impacts sur la pensée féministe ? Pistes africaines. - Compte-rendu de l’ouvrage de Joelle Palmeri"

    Saliou Ngom

    Cet ouvrage interroge la politisation/dépolitisation des organisations de femmes et féministes en contexte de mondialisation. Il explore des pistes africaines et en particulier l’Afrique du Sud et le Sénégal. Dépassant les notions de néolibéralisme et de « fracture numérique de genre », l’auteure s’intéresse, à travers les usages des TIC par lesdites organisations, aux facteurs de l’inhibition ou de la genèse de l’action politique et plus particulièrement aux mécanismes de son institutionnalisation. Elle fait ainsi apparaître que les impacts de TIC et les inégalités de genre se conjuguent, aggravent et accélèrent les hiérarchies sociales et paradoxalement peuvent créer des espaces où des (...)